Sortir un album à la mi-décembre n’est peut être pas l’idéal – trop tard pour figurer dans les top de fin d’année 2017 , trop tôt pour squatter ceux de 2018 ? – mais qu’importe après tout , la musique du quintet de Brooklyn est intemporelle.  Il faut dire que les Pale Lights nous ont eus par surprise , faisant paraître ce second album à peine un mois après l’excellent  Ep Jean , Bring the flowers (titre formidable que l’on retrouve sur l’album).

Puisant ses racines jangle pop dans les 60’s des Byrds ( ces guitares au son cristallin) , balayant le spectre pop à guitares « ligne claire « des années 80   (les groupes estampillés C86 en Grande-Bretagne , l’Australie des Go-Betweens … ) , les 10 morceaux qui composent cet album brillent par leurs mélodies scintillantes et par une orchestration sobre et toute en finesse (les guitares donc mais aussi un clavier discret mais omniprésent) . Le charme et l’élégance  de ces chansons tiennent aussi  au chant impeccable et familier  de Phil Sutton  à mi-chemin entre Lawrence Felt et Lloyd Cole . Loin d’être de pales lueurs , ces étoiles-là n’ont pas fini de briller et d’éclairer le ciel des amateurs de belle pop .

https://palelights.bandcamp.com/album/the-stars-seemed-brighter

https://www.discogs.com/Pale-Lights-The-Stars-Seemed-Brighter/release/11274246

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s