Rat Columns – Candle Power

 

Résultat de recherche d'images pour "rat columns candle power"

Voilà un disque qui ne me lâche plus depuis de nombreuses semaines et qui a fini par s’imposer comme l’un de mes favoris de ce premier semestre 2017 . Derrière ce curieux patronyme se cache  David West , Australien éxilé aux Etats Unis et qui sévit dans d’autres projets tels Rank Rerox (formation post-punk) ou Lace Curtain (de la pop synthétique ). On retrouve d’ailleurs l’éclectisme de l’artiste  tout au long de ce Candle Power , 3ème album de Rat Columns et le plus abouti.

Résultat de recherche d'images pour "rat columns candle power"

David West vient d’Australie donc et cela s’entend sur les premiers morceaux du disque . Ainsi l’ombre des Go-Betweens plane-t-il sur le titre d’ouverture Someone Else’s Dream , imparable  hymne pop emmené par un orgue omniprésent et les choeurs de la bassiste vocaliste Amber Gempton (qui fait merveille sur l’ensemble des titres). Ce morceau n’est pas non plus sans rappeler les Bats et autres fameux groupes Néo-Zélandais de Flying Nun Records.

Dans la même veine  suit le fantastique She Loves the Rain  , deuxième pépite de l’album ( cette guitare et ce xylophone … irrésistible !) aux allures de joyeux classique imparable !

Dans un registre différent , vient ensuite l’hypnotique  Blinded by the shadow . Moins immédiatement accrocheur que les deux titres d’ouverture , on finit cependant par se laisser prendre par la raideur synthétique et le duo de voix de David et Amber qui se répondent en écho.

Les amateurs de pop classique à guitare retrouveront très vite le sourire dès les premières notes scintillantes de  Time’s no vessel  qui n’est pas sans me rappeler les magnifiques Sugargliders (d’autres glorieux compatriotes ) mâtinées de Smiths. D’autres entendront sans doute autre chose , chacun ses obsessions .

La piste suivante , Is it really what you like ? ,  ralentit le tempo mais la qualité de composition ne faiblit pas : une mélodie jolie comme un coeur , qui nous emmène du côté des Pastels et qui clôt cette première face de l’album en beauté.

La face B est plus courte et se révèle moins éclatante tout en restant très plaisante: elle débute par  l’ étrange instrumental Candle Power II . On se laisse ensuite bercer par le langoureux  You don’t have to try  qui se révèle progressivement et son  refrain délicat  puis  arrive  le  sombre mais enlevé Northern Soul . Le morceau final s’intitule  Dream tonight et porte parfaitement son nom : véritable tube pop synthétique qui fait danser avec  mélancolie et tendresse comme savent le faire New Order , Pet Shop Boys ou Saint Etienne . 7 minutes de bonheur extatique pour finir ce ravissant voyage au pays de la pop .

http://ratcolumns.tumblr.com/

 

 

PoPenStocks#18

59ba2e8b606bba0555f4f6ce375debe3

Shout Out Louds – Jumbo jet 

Après 4 ans d’absence (Optica , dernier album en date était sorti en 2013) , les Suédois se rappellent à notre bon souvenir . Deux nouveaux titres , Oh Oh et le superbe Jumbo Jet (titre de haut vol …) constituent une excellente mise en bouche avant la parution du nouvel album Easy mind prévu pour le 22 septembre .

http://shoutoutlouds.com/

The Popguns – So long

Depuis leur retour réussie en 2014 après un absence discographique de 18 ans , les Popguns dégainent désormais plus vite que leur ombre et avec beaucoup de talent .

Suite au réjouissant Popfiction (le disque du retour) et à leur projet parallèle The Perfect English Weather , les voici déjà de retour avec un nouveau long format très justement intitulé Sugar kisses. De la pop sucrée juste ce qu’il faut à l’image de ce parfait « So long » !   Qui trop embrasse mal étreint , dit-on , c’est loin d’être le cas avec les Popguns !

https://thepopguns.bandcamp.com/album/sugar-kisses

Sea Pinks – Into nowhere 

Une des belles surprises du printemps que ce nouvel opus du trio de Belfast ! L’album Watercourse constitue une excellente collection de compositions  aux mélodies affûtées avec en prime une des meilleurs chansons pop de l’année 2017 : Into Nowhere .

https://seapinks.bandcamp.com/album/watercourse

 

No Middle Name – Saturday girl sunday boy

Derrière No Middle Name se cache David Bailey , songwriter britannique de talent qui officie également dans The Title Sequence.  Fondness second album de NMN , entièrement écrit et réalisé par David est une vraie réussite ! De la pop 60’s au Shoegaze des années 90 en passant par les groupes estampillés C86 , Fondness revisite avec bonheur  le meilleur de la pop anglaise ! En témoigne ici le réjouissant Saturday Girl Sunday Boy , irrésistible tube de poche.

https://nomiddlename.bandcamp.com/album/fondness

 

Beach Youth – Diary 

Nouveau sans faute pour les Normands de Beach Youth avec ce Diary qui délaisse quelque peu la surf pop légère et ensoleillée des singles précédents pour une composition sensible et mélancolique mais toute aussi attachante ! Vite un album !!

 

The Present Age – Daisies

The Present Age , duo composé des frères Logan et Isaac Lamers originaires du Wisconsin , séduit immédiatement avec ce nouveau single qui plonge l’auditeur dans un doux songe pop éveillé que l’on espère pouvoir prolonger avec d’autres chansons de la même trempe…

https://the-present-age.bandcamp.com/

 

The Dekkoes – Divide

Aucun amateur  des Super Furry Animals ne pourra  rester insensible à la musique de ces Londoniens . Outre la similitude vocale avec le génial Gruff Rhys , on tient avec ce Divide un vrai classique Britt pop , comme un inédit des La’s interprété par ledit Gruff avec The Coral en backing band … On guette la suite avec beaucoup d’intérêt !

 

 

Dent May –  Across the multiverse (feat. Frankie Cosmos)

Attention ,  Dent May , multi-instrumentiste et chrooner surdoué, est de retour et en grande  forme avec  deux titres très prometteurs  en écoute : Picture on screen et ce  charmant duo enregistré avec Frankie Cosmos. Conçu et réalisé dans une chambre ensoleillée dans le quartier de Highland park à L.A. , Across the multiverse  sortira au mois d’août .

https://dentmay.bandcamp.com/album/across-the-multiverse

 

Wallflower – Nowhere

En provenance d’Osaka et produit par l’immense  Ian Catt  (The Field Mice , Saint-Etienne ,Tembling Blue Stars…) , ce nouveau single  ravira les amateurs de pop légère et sucrée , parfaitement de saison !  À noter que les Wallflower sont hébergés par l’excellent label Japonais Fastcut Records  http://fastcut.jp/artist/walllfower/

 

Party Jacket – Company

Pour finir ce petit périple pop , Party Jacket ( aka Josh Grimes) nous fait voyager en excellente « Company » , avec un single impeccable à classer tout près de leurs compatriotes  Real Estate ou Beach Fossils. L’album Weekend Exotic est attendu incessamment sous peu !

À télécharger ici https://partyjacket.bandcamp.com/releases