Brent Cash – The New High

Il y a  quelques semaines encore le nom de Brent Cash ne m’évoquait pas grand chose . J’étais , en effet ,  totalement passé à côté de How will i know if i’m awake (2008) et de How strange it seems (2011) , honte à moi … voilà ce que j’avais entre autres raté :

 

Ce n’est qu’en consultant par hasard le site du mythique label Marina Records ((label apprécié pour avoir hébergé des artistes  aussi précieux  que  Shack , Pale Fountains , The Pearlfishers ou The Aluminium Group pour ne citer qu’eux ..) que j’ai eu connaissance d’un nouvel album de l’artiste américain basé à Athens.

J’ai donc jeté une oreille curieuse sur le premier titre en écoute Every Inflection ce  qui m’a évidemment conduit à partir à la découverte de l’album !

The New High , le titre de l’album est loin d’être galvaudé tant ces chansons brillent haut dans le firmament pop . Les références sont ici clairement  assumées (Todd Rundgren , les Beach Boys , les Beatles , Van Dyke Parks …) , la production, le chant  et l’instrumentation juste parfaites (Brent joue de tous les instruments hormis les cordes) ,   et ce qui aurait pu tourner à un simple exercice de style constitue une collection de mélodies merveilleusement écrites et d’une classe folle.

Difficile de citer un titre en particulier tant chaque morceau constitue un ravissement pour l’oreille :  le lumineux Out of blood  , le badin The wrong thing (qui nous invite à faire des claquettes sur un violon impromptu) , le parfait Every inflection ,  le réjouissant Dim light et ses flutiaux , l’irresistible et délicat Edge of autumn  et que dire de l’immense  The way you were ( ma préférée peut-être , mon La La Land à moi ) … L’album se clôt par une très jolie ballade « Perfection comes near » , à mon humble avis , avec The New High ,  elle est largement  atteinte.

http://www.brentcash.net/

http://www.marinarecords.com/news.htm

PoPenStock#15

60aac262a46c126722373bae2b0168a7

 

Presentable Corpse – Through waves of fog

Nouveau projet pour Jorge Albrecht avec deux morceaux où l’on retrouve la grâce lumineuse , la finesse  et la fulgurance mélodique de Violens . En espérant , pourquoi pas , une suite sur long format …

Presentable Corpse "Don't End Up Alone" 7"

 

Swimming Tapes – The cameos

4ème single et  un sans faute pour les Londoniens avec toujours cette même capacité à composer des instantanés pop nostalgiques ( Sarah records jamais très loin …) et charmants. De très belles promesses !

https://swimmingtapes.bandcamp.com/

 

Real Estate – Darling

On était sans nouvelles des New-Yorkais depuis 2014 et leur très bel album « Atlas« . On chérira sans hésiter ce splendide Darling , mélancolique et rêveur , qui arrive en éclaireur (dans tous les sens du terme) d’un nouvel album « In Mind » à paraître en mars.

http://www.realestatetheband.com/

 

Letting Up Despite Great Faults – Starlet

Dans un registre un peu plus synthétique , on retrouve avec plaisir les californiens de Letting Up Despite Great Faults avec cet entraînant « Starlet » parfait mix entre shoegazing et dreampop à tetrouver sur le EP Alexander Devotion.

https://lettingup.bandcamp.com/

 

Surfer Blood – Frozen

Malgré une année 2016 terrible ( décès du guitariste , départ du bassiste ) les Surfer Blood reviennent au sommet de leur forme avec un nouveau line-up et un 4ème album intitulé Snowdonia . On y retrouve  quelques belles pépites pop tel cet entraînant « Frozen » , rafraîchissant .

https://www.surferblood.com/

 

Temples – Strange or be forgotten

Attendus au tournant après un premier essai réussi (Sun Structures – 2014) , les psychédéliques Temples attisent notre impatience avec ce nouveau single emballant ! On croise les doigts pour que l’album Volcano à paraître en mars soit du même acabit .

http://www.templestheband.com/

 

Manceau – I wanna

Que tous ceux qui avaient succombé au charme de l’album Life Traffic Jam (2012) des Rennais se réjouissent : un nouveau lp intitulé I wanna arrive dans le courant du mois. Le 1er extrait du même nom se révèle plein de promesses:  scintillant et ensoleillé à souhait !

http://manceau.bigcartel.com/

 

Winter – Dreaming

Dans un autre registre  , on se prélassera sur un nouveau morceau « sucre glace » des excellents Winter . Evidemment l’ombre des immenses Cocteau Twins plane toujours sur cette composition mais qu’importe , le charme agit sans peine.

https://samirawinter.bandcamp.com/

 

Desperate Journalist – Hollow

Repérés il y a 2 ans , les Londoniens sortiront leur deuxième opus  Grow up le 22 mars. Si leur patronyme peut prêter à sourire , on ne rigole plus à l’écoute de Hollow , mené par une rythmique implacable et le chant impeccable de la jolie Jo Bevan .

https://desperatejournalist.bandcamp.com/

 

Rose Elinor Dougall – Hell and back

Loin de la pop retrosixties des Pipettes , la belle Rose revient (enfin) avec un second album solo qui fait la part belle aux arrangement synthétiques et aux mélodies sucrées salées comme ce superbe « Hell and back« .