The Holiday Crowd – The Holiday Crowd

Afficher l'image d'origine

Ils viennent de Toronto et  leur second album est disponible depuis décembre  , et pourtant à l’écoute des 10 titres qui composent cet album éponyme , on jurerait entendre un groupe de Manchester ou de Glasgow issu des années 80 . Pas si étonnant si l’on sait que le chanteur Imran Haniff et le guitariste Colin Bowers  se sont rencontrés grâce à un            t-shirt des Stone Roses et que les deux autres membres sont  originaires d’Irlande et d’Ecosse.

theholidaycrowd11_large

Loin de l’Amérique du Nord , c’est bien de Grande-Bretagne que viennent les influences de The Holiday Crowd avec en premier lieu les Smiths ( Of all the place , faux-jumeau de Barbarism begins at home , par exemple) . C’était déjà le cas sur leur premier album (Over the Bluffs , paru en 2013) mais le groupe a quelque peu élargi sa palette et  on y trouve aussi pêle-mêle  des réminiscences d’ Orange Juice ,  Pale Fountains , Aztec Camera et autres Brillant Corners pour ne citer que ceux-là. Outre la forme qui séduira les nostalgiques , les  Holiday Crowd n’ont pas oublié d’écrire de vrais  chansons ( Bellamy , superbe ballade bossa ) et l’album contient son lot de mélodies réjouissantes et irrésistibles . La publicité « Wrigleys » présente sur la pochette ne ment pas  : Refreshing and delicious !

https://theholidaycrowd.bandcamp.com/album/the-holiday-crowd

 

PoPenStocks#14

 

dance party vintage girls 20s

Pale Lights  – Alone in this room

Repérés grâce à un excellent premier album paru en 2014 , les  Pale Lights ont sorti il y a quelques mois un EP avant coureur du second album. Dans la droite lignée de « Before there were pictures » , les quatre titres de « Séance for something » proposent une pop élégante et intemporelle aux réminiscences 60’s . On pense  souvent  au grand Lloyd Cole (le grain de voix de Phil Sutton) , ce qui ne gâche rien .

https://palelights.bandcamp.com/

The Holiday Scene – Eight dates a week

Un air de famille avec les Pale Lights ? C’est normal car on retrouve Phil Sutton  aux manettes de The Holiday Scene pour un irrésistible single sorti pour les fêtes et pour une bonne cause ( Les dons sont reversés à l’association  « Planned Parenthood »).

https://theholidayscene.bandcamp.com/releases

 

Très Oui – prince of pop

Derrière ce nom mystérieux se cachent des membres du groupe Literature , auteurs de l’ excellent album « Chorus » paru il y a deux ans . Extrait d’un EP à venir , ce Prince of Pop est tout à fait prometteur , sensible et énergique , dans la veine de leurs concitoyens d’Ablebody.

https://athrecords.bandcamp.com/album/singles-going-nowhere-ep-preorder

Jens Lekman – What’s that perfume that you hear ?

Après une série de cartes postales musicales envoyées sur son soundcloud , le talentueux Suédois sortira enfin un nouvel album « LIFE WILL SEE YOU NOW » pour le mois prochain. On patientera en dégustant ( et en dansant aussi ) le tropical « What’s that perfume that you wear ? »

https://jenslekman.bandcamp.com/

 

Geowulf – Don’t talk about you

Originaires d’Australie mais basés en Europe (Londres , Berlin , Göteborg ) , le duo Geowulf a sorti coup sur coup deux singles de pop rêveuse dont les mélodies s’insinuent et s’incrustent pour ne plus vous quitter comme ce délicieux « Don’t talk about you ».

https://37adventures.bandcamp.com/track/dont-talk-about-you

British Sea Power – Bad Bohemian

Une des très bonnes nouvelles de l’année est le retour des Brish Sea Power ! À l’écoute de ce   Bad Bohemian , on s’attend à une nouvelle salve de pop épique et racée ! L’occasion de (re)découvrir cet excellent groupe jusque-là sous-exposé.

http://www.britishseapower.co.uk/

Moon Tapes – Back in love

Pas encore d’album pour les excellents Néerlandais de Moon Tapes mais un nouveau single dream pop tout en nuance et en mélancolie . Idéal pour rêvasser au coin du feu …

https://moon-tapes.bandcamp.com/

Dutch Criminal Record – Stuck between 

Nouveau single également pour les petits gars de  Chichester  , avec  l’énergique et efficace Stuck Between   dans la lignée de ses prédécesseurs . Des guitares qui moulinent , une mélodie prenante et un chant inspiré. On en redemande !

https://dutchcriminalrecord.bandcamp.com/

Allo Darlin’ – Hymn on the 45

“After eight years of playing, laughing, driving, dancing, singing and generally having the time of our lives, we are calling it a day” , c’est ainsi que les charmants Allo Darlin’ ont annoncé leur séparation . On les regrettera d’autant plus à l’écoute de leur ultime single .

https://allodarlin.bandcamp.com/

Picnic Republic – Don’t worry

À l’écoute des quatre titres de Homework on jurerait avoir à faire avec un groupe originaire des bords de la Mersey. C’est pourtant d’Aix-en Provence que nous vient cette excellente sunshine pop biberonnée à l’Oasis (les 3 premiers morceaux) et aux Beatles (le joyeux et particulièrement réussi Don’t worry)  .

Le tout est en écoute et en téléchargement ici  https://picnicrepublic.bandcamp.com/album/homework

Bilan Albums #2016 (10 –>1)

 

10 – The Pooches – The Pooches

Un grand petit disque !! L’album des écossais offre en moins de 25 minutes un concentré de mélodies au charme désarmant dont on ressort le coeur léger . 10 petites sucreries jamais écœurantes et dont le goût ne s’évente pas avec le temps . Rafraîchissant !

https://thepooches.bandcamp.com/album/the-pooches

9 –  Plume of Feathers – Plume of Feathers

Un album concept qui nous fait plonger avec délectation dans l’univers de la culture « Pub » Britannique . On est là pour boire des coups , évoquer des souvenirs , causer foot avec les potes , prendre du bon temps tout simplement . Du bon temps , c’est exactement ce que nous apportent ces chansons , le tout baigné d’une nostalgie d’une certaine époque révolue.

https://plumeoffeathers.bandcamp.com/

8 – Spearmint – It’s time to vanish

Afficher l'image d'origine

Retour gagnant pour Shirley lee et sa bande . Sans renouer avec la fulgurance des débuts , les Londoniens montrent qu’ils savent encore écrire des mélodies addictives plus (Sunflower eyes , I used to run , In the shade ) ou moins (Man and the Moon , You woke up the worst man ) immédiates.  À noter également « Break with me »(magnifique ballade)  et « Sleepy Head » ( formidable chanson à tiroirs ) qui prouvent (comme si cela était encore nécessaire …) que  Shirley Lee est un des songwriters les plus doués de sa génération.

http://www.spearmint.net/

7- The Last Shadow Puppets – Everything you’ve come to expect

Décriés par certains ( peut-être la fameuse arrogance Britannique qui agace ?)  , les Last Shadow Puppets ont pourtant produit un second album sacrément bon avec des compositions bien meilleures que leur premier effort. Outre le talent des compères Alex Turner / Miles Kane à pondre des mélodies accrocheuses , la production s’avère impeccable et les arrangements très classes . À savourer sans modération ..

http://www.thelastshadowpuppets.com/

6 – The Perfect English Weather – Isobar blues

En marge des Popguns , Wendy et Simon nous ont offert avec The Perfect English Weather et cet album , un très joli cadeau de fin d’année . On trouvera dans Isobar blues  une collection de ballades délicates et lumineuses  (  English Weather  est une petite  merveille ! ) ainsi que  des morceaux plus up tempo dans la grande tradition des groupes à guitares « ligne claire » . Le temps anglais est peut-être gris , humide sans doute mais aucunement chagrin .

https://theperfectenglishweather.bandcamp.com/album/isobar-blues

5 – Get Well Soon – Love

Afficher l'image d'origine

Un très bel album , long en bouche , qui se révèle au fil des écoutes .  Konstantin Gropper explore le thème de l’amour tout au long de ces 11 titres , un amour fait pour durer ! Les ballades sombres et romantiques alternent avec des morceaux pop plus enlevées mais tout aussi séduisants. Du travail d’orfèvre !

https://love-your-artist.com/vexations16/

4 – Whyte Horses – Pop or not

Afficher l'image d'origine

Mon coup de coeur de l’année ! Un album  aux influences pop sixties , au  psychédélisme coloré , vintage et moderne à la fois ! Originaire de Manchester , le groupe est accompagné d’une chanteuse française à la voix charmante et charmeuse . Malgré le nombre de titres ( pas moins de 17 ) , le tout s’écoute en boucle et sans lassitude ! Un vrai rêve jubilatoire en technicolor où l’on se replonge sans tarder dès la dernière note  terminée ..

3 – The Frank and walters – Songs for the walking wounded

Afficher l'image d'origine

Après 25 ans , rien n’a changé ou presque chez les Irlandais ! Sans doute un peu moins foufous qu’à leurs débuts  , Les Frank and Walters ont toujours le chic pour composer des mélodies accrocheuses  qui  émeuvent toujours autant (Fishes , Godess of Athena , Father …) tout en donnant envie de gigoter (We are the young men , Stages , 1234567 … ) Scandaleusement ignorés chez nous , Paul Linehan et sa bande forment pourtant un des groupes les plus attachants et sincères en activité.

http://www.frankandwalters.net/band/

2 – The Divine Comedy – Foreverland

 

Afficher l'image d'origine

Six longues années d’attente !!! Voilà ce que les fans de Neil Hannon ont dû endurer pour écouter la suite du génial et inépuisable » Bang goes the knighthood » , autant dire une éternité … Moins immédiatement séduisant que son prédécesseur , Foreverland finit par convaincre sans peine l’auditeur qui se délectera des compositions tour à tour éclatantes (Napoleon Complex , Catherine the Great) , légères (Funny Peculiar ) ou délicieusement  désuètes (I joined the Foreign Legion) du maître de la pop orchestrale . Et puis comment bouder son plaisir à l’écoute des petites merveilles que sont « The rescue » « The Pact » ou « The one who loves you ».

http://thedivinecomedy.com/

1 – Trashcan Sinatras – Wild pendulum

Afficher l'image d'origine

Avec ce 6 ème album , les écossais volent haut , très haut au-dessus du commun de la pop anglo-saxonne . Après presque 30 ans de carrière, les Trashcan Sinatras n’ont rien perdu de leur talent pour nous offrir une formidable collection de pépites mélodiques , lumineuses , le tout baignant dans une douce mélancolie dans laquelle on se complaît aisément. Cet album a quelque chose de merveilleux . Merveilleux à la manière d’un film de Frank Capra , chef d’oeuvre  de tendresse et d’humanisme. Avec les Trashcan Sinatras , « La vie est belle » , alors autant en profiter . ..

http://trashcansinatras.com/